Titres – l’investissement quelque peu différent

Les titres, qu’il s’agisse de parts d’entreprises ou d’obligations, sont un produit de placement flexible qui convient à de nombreux objectifs et situations. Les titres comportent cependant aussi certains risques que vous devriez connaître avant d’opter pour ce produit de placement. Dans cet article, nous souhaitons vous présenter précisément les titres, leurs avantages et les aspects à prendre en compte lors d’un investissement en titres.

Qu’est-ce que sont les titres?

Les titres sont généralement des actes qui règlent les droits et les devoirs entre des débiteurs et des créanciers. Un titre de créance constitue donc en principe également un titre. La notion de titre est cependant fréquemment utilisée pour des actions, des parts de fonds et d’autres participations similaires dans des entreprises. L’avantage des titres réside principalement dans leur facilité d’utilisation. Ils matérialisent très précisément certains droits et comme il s’agit d’un produit «standardisé» leur négociabilité est pratiquement illimitée. Ils peuvent donc facilement être transférés d’un détenteur à un autre.

Les titres en tant qu’investissement – à quoi faut-il être attentif?

Le négoce de part d’entreprises sous forme de titres peut constituer une possibilité de placement intéressante. Vous devriez cependant commencer par prendre conscience de certains aspects avant d’investir votre argent en actions ou en fonds.

Pour commencer, vous devriez par exemple connaître la différence entre actions et fonds. Une action matérialise un droit de propriété sur une certaine entreprise, alors qu’un fonds regroupe les actions de plusieurs entreprises, réduisant ainsi le risque de pertes. Dans certains cas, les quotes-parts en pourcentage des parts d’entreprises respectives sont fixes, d’autres fonds se contentent de définir les entreprises dont les actions peuvent faire partie du fonds. Les fonds sont en outre souvent gérés par un gérant de fonds qui tentent d’accroître la valeur du fonds par des achats et des ventes ciblés. Dans le cas des actions, vous devez en revanche décider seul quand vous souhaitez acquérir ou vendre des parts.

N’oubliez pas non plus à propos des actions et des fonds qu’il s’agit d’un placement à moyen-long terme. Des actions se négocient certes tous les jours ouvrables et vous auriez donc pratiquement la possibilité de vendre vos parts quotidiennement. Vous n’agissez cependant pas vous-même en tant qu’acheteur ou de vendeur; la banque s’en charge pour vous. La banque perçoit des émoluments sous la forme d’une commission d’émission afin de couvrir les coûts de cette prestation. Des frais peuvent en outre être occasionnés pour la gestion et la garde de votre portefeuille. Si vous tentez par conséquent de générer des bénéfices grâce à des ventes et à des achats constants, il n’en resterait pas grand-chose du fait cette commission d’émission. Une fois que vous l’avez acquis, vous devriez au contraire laisser votre portefeuille d’actions ou de fonds «reposer» quelque temps avant de le vendre avec profit quelques années plus tard grâce à l’augmentation de la valeur de l’entreprise.

Mais vous devriez également tenir compte du fait que l’évolution d’une entreprise est difficile à prédire avec certitude, raison pour laquelle des pertes, voire une perte totale, sont en principe également possibles avec des actions et des fonds. Aussi, un spécialiste devrait-il être consulté afin de minimiser ce risque. Vous devez donc vous fier aux connaissances et à l’expérience des spécialistes de la Banque cantonale du Valais, si vous envisagez d’investir en titre – nos collègues se tiennent à votre disposition.

Fehler

Ein allgemeiner Fehler ist aufgetreten. Bitte wenden Sie sich an den Support.