Le 3e pilier de la prévoyance – une planification privée pour la vieillesse

En Suisse, la prévoyance est fondée sur le système des trois piliers, qui répartit la charge financière entre l’État, l’employeur et le travailleur. Alors que les deux premiers piliers sont très réglementés en raison de la participation de l’État et de l’employeur et que vous avez peu de moyens pour influencer les prestations correspondantes, différentes voies s’offrent à vous pour le troisième pilier. Nous vous expliquons la signification de notions telles que le «pilier 3a» ou le «pilier 3b» et pourquoi le troisième pilier est si important pour la prévoyance vieillesse.

Brève présentation du système suisse des trois piliers

Le système des trois piliers a pour but de répartir la charge de la prévoyance sur une large base. Le 1er pilier correspondant à la prévoyance étatique. Il comprend la prévoyance vieillesse, survivants et invalidité (AVS) et est obligatoire pour toutes les personnes qui vivent et travaillent en Suisse. Les prestations du 1er pilier sont automatiquement versées lorsque la limite d’âge est atteinte, mais ne visent toutefois qu’à garantir le minimum vital et seraient insuffisantes si elles constituaient l’unique prévoyance vieillesse.

Le deuxième pilier inclut la prévoyance professionnelle obligatoire (sur la base de la LPP) ainsi que l’assurance-accidents légale et est contraignant pour les personnes ayant un revenu assujetti à l’assurance supérieur à la limite de CHF 21 000. Les prestations de vieillesse sont alors garanties à partir de l’âge de 24 ans, sans compter que les paiements au titre de la prévoyance du 2e pilier sont fiscalement déductibles.

Le 3e pilier correspond à la prévoyance privée qui est à son tour répartie entre le pilier 3a et le pilier 3b. Le premier est qualifié de prévoyance liée, le second de prévoyance libre. Les différences portent essentiellement sur la disponibilité de l’avoir ainsi que sur le traitement fiscal des versements.

Les différences entre le pilier 3a et le pilier 3b

Comme indiqué précédemment, le 3e pilier se répartit entre la prévoyance liée et la prévoyance libre. Dans la prévoyance liée dans le cadre du pilier 3a, vous pouvez intégralement déduire les montants versés de votre revenu imposable, sans compter que les plus-values sont exemptées de l’impôt sur le revenu, de l’impôt sur la fortune et de l’impôt anticipé. Les versements de rente et de capital sont imposés à un taux réduit. Compte tenu de ces avantages fiscaux, on peut d’ailleurs se demander quel est l’intérêt des versements dans la prévoyance libre.

Il faut savoir que les versements annuels au titre du pilier 3a sont plafonnés et que l’argent est lié dans le cadre du placement comme l’indique d’ailleurs le nom de cette variante de prévoyance. Vous ne pouvez donc pas en disposer librement. En réalité, vous pouvez cependant recourir à votre avoir de la prévoyance du pilier 3a dans certaines circonstances et pour un montant limité. Le privilège fiscal du pilier 3a est en outre limité à un montant maximal qui était par exemple de CHF 6768 en 2017 pour les travailleurs soumis à l’obligation de s’assurer. Si vous n’appartenez à aucune caisse de pension, le montant maximal pour le pilier 3a était de CHF 33 840 en 2017.

À quelques exceptions près telles que les assurances vie, la prévoyance libre dans le pilier 3b n’est pas fiscalement privilégiée, car elle n’est pas officiellement encouragée par l’État. C’est d’ailleurs également le cas des versements, ceux-ci sont donc également imposables. La prévoyance du pilier 3b a l’avantage que vous pouvez en tout temps disposer librement de votre avoir, bien sûr toujours dans le cadre du contrat de prévoyance conclu.

Tirer parti des avantages du pilier 3a

Les prestations des deux premiers piliers ne permettant généralement d’atteindre qu’une rente correspondant à environ 70% du revenu antérieur, il est dans tous les cas utile de combler cette lacune de prévoyance par le biais du 3e pilier. Vous avez d’ailleurs tout intérêt à commencer très tôt à constituer votre prévoyance vieillesse. D’une part, vous profitez ainsi des avantages fiscaux sur une plus longue période, d’autre part vous pouvez grâce aux intérêts composés vous constituer un avoir de prévoyance substantiel même avec des paiements mensuels relativement modestes. Si vous utilisez le système de recouvrement direct pour les paiements, les banques proposent souvent une adaptation automatique du montant. Lors de la publication du plafond actuel pour la prévoyance du pilier 3a en novembre, le montant de vos paiements est alors adapté de manière à ce que vous continuiez à verser le montant maximal fiscalement privilégié.

Au cas où vous voudriez aller plus loin dans la prévoyance vieillesse, vous pouvez évidemment cotiser au pilier 3b. Vous ne bénéficiez certes pas du privilège fiscal du pilier 3a, mais vous constituez néanmoins un avoir pour votre retraite et vous pouvez même en disposer assez facilement en cas d’urgence.

Financement du logement avec le pilier 3a

L’acquisition d’un logement étant considéré comme une composante de la prévoyance vieillesse par le législateur, il est possible dans le cadre du financement immobilier de recouvrir au capital du pilier 3a, qui est habituellement lié. Vous pouvez par exemple utiliser votre avoir comme fonds propres ou pour l’amortissement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les possibilités offertes par la prévoyance dans le cadre du 3e pilier, vous pouvez vous adresser aux spécialistes de la Banque cantonale du Valais. Nous vous conseillerons volontiers sur tous ces aspects et vous présenterons des alternatives envisageables pour la prévoyance.

Fehler

Ein allgemeiner Fehler ist aufgetreten. Bitte wenden Sie sich an den Support.