La maison de vos rêves avec le financement de construction

Beaucoup de Suisse rêvent de construire leur maison. Pour que la maison de leurs rêves ne reste pas un château en Espagne, un financement par le biais de la banque est toutefois requis dans la majorité des cas. Car rares sont ceux qui ont les moyens de financer la construction de leur maison de leur poche. Le financement de construction en Suisse impliquant généralement des montants à six, voire à sept chiffres, vous devriez vous renseigner précisément avant de conclure un contrat hypothécaire. Dans cet article, nous vous présentons les possibilités offertes pour le financement de construction et les points à prendre en compte.

Le financement de construction en Suisse

Comme il s’agit d’éviter le surendettement du preneur d’hypothèque et d’assurer un financement de construction solide, le législateur a défini certaines réglementations concernant l’octroi d’hypothèques.

Les banques ont en outre leurs propres directives qui sont censées garantir un financement solide et qui concernent notamment le nantissement et la capacité financière. Le législateur a défini un plafond de 80% pour le nantissement, c.-à-d. le rapport entre le prix d’achat ou les coûts de construction et le montant de l’hypothèque. L’hypothèque ne doit donc pas excéder 80% du prix d’achat ou des coûts de construction. Il s’agit d’une part de protéger le preneur d’hypothèque du surendettement, d’autre part d’assurer le remboursement de l’hypothèque dans un délai approprié et d’éviter les conclusions hâtives. L’importance du nantissement ressort également du fait que la plupart des banques n’acceptent habituellement qu’un nantissement maximal de 67%. Seule une deuxième hypothèque permet généralement de mettre à profit le plafond légal de 80%.

La capacité financière décrit le rapport entre le revenu brut du preneur d’hypothèque et les frais courants de l’immeuble. Contrairement au nantissement, aucun plafond légal ne s’applique en principe, mais la plupart des banques plafonnent la capacité financière à 35%. Si vous voulez préalablement évaluer vous-même la capacité financière, vous devriez garder deux choses à l’esprit: d’une part les coûts de l’immeuble tiennent compte de toutes les dépenses et pas seulement des mensualités. Ces coûts incluent par exemple les dépenses d’entretien de l’immeuble ainsi que les provisions pour les rénovations qui sont souvent nécessaires avant l’expiration de la phase de remboursement pour les hypothèques d’une durée de dix ans ou plus. D’autre part, la banque fonde ses calculs sur un «taux d’intérêt théorique» qui est sensiblement plus élevé que le taux d’intérêt actuel du marché. Il s’agit de s’assurer que la charge financière du preneur d’hypothèque ne dépassera pas ses capacités, même en cas de hausse des taux d’intérêt.

Financement de construction – Abaisser le taux d’intérêt et économiser des coûts

Si vous souhaitez abaisser le taux d’intérêt d’un financement de construction et donc réduire vos coûts, vous avez différentes possibilités. Les solutions les plus évidentes consistent à réduire la durée et à augmenter la part des fonds propres. La banque «récompense» la diminution de son risque par un taux d’intérêt plus avantageux.

Il est par ailleurs souvent possible de transférer à la banque qui vous accorde l’hypothèque d’autres placements et avoirs, par exemples des titres. Elle récompense souvent ce transfert par un taux d’intérêt plus bas, car elle peut utiliser ces fonds pour ses propres transactions. Vous pouvez aussi souvent transférer votre prévoyance du pilier 3a à votre banque hypothécaire et l’utiliser pour changer le taux d’intérêt en votre faveur.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les possibilités offertes par le financement de construction, vous pouvez vous adresser aux spécialistes de la Banque cantonale de Valais! Laissez-nous vous conseiller et trouvez ainsi le financement de construction qui vous convient.

Fehler

Ein allgemeiner Fehler ist aufgetreten. Bitte wenden Sie sich an den Support.